Météo
Aujourd'hui
4°C 8°C

Parmi les jeux traditionnels béarnais, les quilles de six, et les quilles de neuf, qui se pratiquent dans un « plantier ». Les joueurs s’appellent les « Quillous ».

On aime !

  • un jeu traditionnel
  • les 2 clubs en Cœur de Béarn
  • les 12 figures
  • la technique

Les quilles de six
Traditionnellement, des parties acharnées se déroulaient dans tous les cafés de villages, en individuel ou en équipe, les soirs d’été. Le jeu consiste à envoyer un boulon en forme d’altère vers six quilles situées à une distance de 11 mètres. En trois jets, toutes les quilles sauf une doivent être renversées. Le jeu a connu une relative expansion et accroissement régulier du nombre de pratiquant pour atteindre, à ce jour, plus de 600 licenciés et 300 adeptes. La pratique fédérale s’étend sur plusieurs départements : Hautes-Pyrénées, Landes, Gironde et bien sûr Béarn.
Deux clubs en Cœur de Béarn : « la quillette Abosienne » à Abos et « les Quillous d’Artix » à Artix.

Les quilles de neuf
De tous les sports pratiqués dans le Béarn, les quilles de neuf paraissent être parmi les plus anciens et les plus techniques. C’est un sport qui se pratique au sud de la rive gauche de l’Adour, en Béarn, Bigorre et sud des Landes. L’origine n’est pas bien connue mais ce sport daterait du 15e siècle. Henri IV, au cours de ses fréquentes promenades dans sa région natale, appréciait se mesurer aux paysans du village où il faisait une halte. Pour jouer, les joueurs placent neuf quilles distantes de 2,15 mètres à l’intérieur d’un carré tracé au sol. Le but du jeu est de lancer une quille (dite quille de main) avec une boule pour effectuer une des 12 figures prédéfinies. Pour ces 12 figures, le joueur doit envoyer la boule sur une autre quille (le plomb). Le « quillous » effectue les 12 figures et additionne le nombre de quilles tombées.


Aujourd’hui on dénombre plus de 700 licenciés et 400 adeptes.
Deux clubs plantiers en Cœur de Béarn : Abos, Monein.