Météo
Aujourd'hui
5°C 20°C
Chargement en cours...

Les béarnais sont réputés pour leur compétence en ébénisterie, qui connaît son apogée aux 18e et 19e siècles.

L’étude des contrats de mariage et des inventaires des maisons du 17e siècle témoigne de l’extrême pauvreté des béarnais, probablement liée aux événements politiques et religieux, ainsi qu’aux épidémies. Vers 1730, le Béarn connaît une expansion démographique et économique, c’est aussi l’époque où apparaissent les premiers grands meubles béarnais. Le développement économique est favorisé par l’intendant Mégret d’Etigny, qui met en place un réseau de routes modernes dès 1750.

Le meuble béarnais ne se développe pas de manière uniforme sur le territoire. Chaque partie du Béarn va se spécialiser dans son propre style. On retrouve ainsi des « écoles » et des styles différents qui vont se développer selon l’origine géographique : on peut distinguer les meubles de Monein, de Morlàas, d’Orthez, d’Entre-les-Deux-Luys, de Salies-de-Béarn et enfin les meubles de montagne. On retrouve des motifs récurrents comme la marguerite, la fleur de lys, de nombreux emblèmes religieux et païens, pointes de diamants, ou encore des motifs de cives ou « cul de bouteille ».

Les armoires comportent un large tiroir à la base ; la traverse inférieure est fortement moulurée ou chantournée; les pieds sont galbés ou en boule, rarement droits. Ce sont, en général, des cadeaux de mariage : sur les mobiliers les plus anciens, le nom des époux et la date de la cérémonie sont gravés sur un des côtés du meuble. Les buffets sont à deux corps, séparés par une ceinture à deux tiroirs. La corniche est souvent surmontée d’un fronton. Les buffets-vaisseliers sont les plus typiques. Aujourd’hui encore, un groupe actif d’ébénistes poursuit cette histoire en restaurant et en créant des nouveaux meubles toujours dans l'esprit d’antan, ils sont réunis au sein de l’association de l’Ostau Deu Moble Bearnés.