Météo
Aujourd'hui
6°C 6°C

On aime !

  • la tradition
  • le bruit de la balle

Couramment appelé « pelote basque », ce terme générique désigne plusieurs jeux regroupés sous 22 variantes. Ce sport se décline en diverses spécialités qui dépendent du lieu où on le pratique, de l’instrument que l’on utilise (à main nue, avec une raquette, avec le chistera…) et de la balle. Dans le Sud-Ouest en général, les joueurs aussi appelés « pelotaris » sont adeptes des disciplines en fronton ou en trinquet.


Le trinquet est une structure couverte et fermée. L’aire de jeu est une salle rectangulaire délimitée par quatre murs, un sol et un plafond. Tout le long du mur à gauche se trouve un toit à plan incliné sous lequel est tendu un filet. Les joueurs s’en servent pour leur renvoi de balle. Le fronton est relié au mur droit par un plan incliné, ce qui permet de modifier la trajectoire.

Le mur à gauche est aussi une installation couverte mais elle n’est pas fermée. A droite, la limite du terrain est matérialisée par une ligne tracée au sol. On utilise ce type d’installation pour les disciplines suivantes : la paleta gomme creuse et le frontenis, la main nue, la pala corta, la paleta cuir, la paleta gomme pleine et le joko garbi.

Le fronton : l’aire de jeu est matérialisée par des lignes peintes au sol, lui-même en ciment, terre battue ou goudronné.


Où trouver les murs en Cœur de Béarn :
Trinquet : Pardies, Mesplède, Mont, Maslacq, Lacq
Mur à gauche : Orthez, Pardies, Lucq-de-Béarn, Mesplede, Lendresse, Artix, Lacq, Orthez, Sault de Navailles.
Fronton : Monein, Cardesse, Pardies, Mont, Mourenx, Hagetaubin (couvert), Abos (couvert), Loubieng, Lacadée, Labastide-Cezeracq (couvert), Labastide-Montréjeau, Maslacq, Lahourcade, Bonnut (couvert).