Météo
Aujourd'hui
4°C 8°C

Le Béarn, un pays dont l'histoire est incertaine aux multiples hypothèses. Ce n’est qu’avec l’occupation romaine et les invasions barbares que l’histoire parvient à être retracée.

On aime !

  • le Musée Jeanne d'Albret à Orthez
  • Gaston Fébus
  • Henri IV

La formation du Béarn

A l’époque romaine, le pays de Venarni (nom du peuple qui vivait autour de la ville de Benearnum, aujourd’hui Lescar) était un petit territoire qui regroupait les villes de Lescar et Morlaàs, le territoire du Soubestre et du Vic-Bilh. Au milieu du 11e siècle, les vicomtes étendent ce territoire aux régions d’Oloron, de Montaner, puis d’Orthez. En deux siècles (11e et 12e siècles), le Béarn devient un pays important. Les villes détruites par les Vikings (Lescar, Oloron) sont reconstruites mais la population reste peu nombreuse. Des moines s’installent dans des forêts et créent ainsi de nouveaux villages, et au 12e siècle, des nobles construisent des villages autour de leurs châteaux, comme à Pau.
Très vite, le Béarn devient une vicomté, possédant sa monnaie, ses propres lois, les Fors et son blason composé de deux vaches.


Le Béarn un état indépendant

Gaston Fébus, va régner sur le Béarn et le pays de Foix de 1343 à 1391. Il proclame l’indépendance du Béarn en 1347 et assure alors la neutralité du Béarn durant la guerre de 100 ans. Au 14e siècle, l’état de Béarn sera un des seuls d’Europe à ne pas connaitre la guerre, la famine ou la peste. Fébus renforce le système administratif créé par son arrière-grand-père Gaston VII Moncade. Il va faire restaurer de nombreux châteaux (Orthez, Bellocq, Sauveterre, Pontacq, Lembeye), en construire de nouveaux (Pau, Morlanne, Montaner), fortifier des villages et créer également des bastides.

Le protestantisme

De 1555 à 1572, Jeanne d’Albret, mère du futur Henri IV, règne sur la Navarre et le Béarn. Beaucoup de chrétiens deviennent des Réformés (aussi appelés Protestants). Elle créé en 1771 les Grandes Ordonnances Ecclésiastiques interdisant la religion catholique et confisquant les biens du Clergé. A sa mort, son fils Henri lui succède, et deviendra par la suite Henri IV de France. Il reste le personnage historique béarnais le plus connu. Il fut le premier des Bourbons à accéder au trône. En pleine guerre des religions, il changea plusieurs fois de religion, passant du protestantisme au catholicisme. Le château de Pau continue de perpétuer son histoire : chateau-pau.fr
Longtemps restée indépendante, la vicomté du Béarn perd sa souveraineté en 1620 sous Louis XIII (fils d’Henri IV).

Après la Révolution Française

La population béarnaise reste assez faible et se compose surtout de paysans et de bergers, d’artisans et de marchands. En 1790, le Béarn et les trois provinces basques (Soule, Basse-Navarre et Labourd) deviennent le département des Basses-Pyrénées. A partir de 1830, le tourisme se développe peu à peu.