Vins du Jurançon, une histoire de terroir

Le Jurançon est l’une des premières AOC a avoir été déposé en France, en 1936. Découvrez son histoire, ses cépages et les particularités qui font du Jurançon un grand vin blanc du Sud Ouest. Également, une carte présentant l’ensemble de l’AOC.

Page Facebook de l’Office de tourisme.


Le vignoble du Jurançon s’étend sur une quarantaine de kilomètres aux pieds des Pyrénées, dans une zone vallonnée profitant d’un climat associant la rigueur montagnarde et la douceur océanique. L’été indien béarnais et le vent du sud offrent des moëlleux d’exception, forgeant le caractère de ce grand vin.

Les premiers crus de ce vin sont classés par le Parlement de Navarre en 1650 et l’Appellation d’Origine Controlée (Une des 1ères a être déposée en France) est obtenue en 1936 pour le Jurançon moelleux et 1975 pour le Jurançon sec. En 1996, le Comité National de l’INAO décide la mise en place d’une mention "Vendanges tardives" pour l’appellation Jurançon.
Les Jurançons sont des vins blancs doux et ambrés qui, en fonction du millésime, sont très aptes au vieillissement.

Aujourd’hui, le Jurançon s’étend sur 1000ha de coteaux. C’est un vin d’assemblage produit avec les cépages traditionnels :

  • Le gros manseng : Cépage de base des Jurançons secs et Jurançons moelleux jeunes. Fort en alcool et acide, il représente 70% des cultures.
  • Le petit Manseng : Cépage à petites baies qui produit les plus grands moelleux. Riche en sucre, il représente 25% des cultures.
  • Les courbus, camaralets et lauzets : Cépages typiques des vignobles pyrénéens. Ils apportent des saveurs épicées mais ne représentent que 5% des cultures.

Ici, les vendanges commencent début octobre par la récolte d’une partie du gros manseng pour l’élaboration du Jurançon sec. Ces mêmes vignes, une fois dorées par le soleil, se ramassent un mois plus tard et produiront les Jurançons moelleux traditionnels.
Le petit manseng se vendange en plusieurs étapes à la fin novembre et début décembre. Les grappes passerillées par le soleil et le vent chaud du sud offriront les grands crus de Jurançons moelleux.

La vinification s’étend sur plusieurs mois en fonction des vins, sec ou moelleux. Une fois récolté, le raisin est pressé et macère dans son jus à basse température jusqu’au débourbage. Ensuite, le jus clarifié fermente en fût jusqu’à transformation du sucre en alcool. Cette étape est plus courte pour les Jurançons moelleux qui, contrairement aux Jurançons secs, sont des vins sucrés. Enfin, l’élevage en barrique dure environ 3 mois pour les secs et 18 mois pour les grands moelleux.


Afficher Vignoble du Jurançon sur une carte plus grande